Sélectionner une page

FOOD PHOTO

Découvrez de magnifiques photos culinaires : entrées, plats, desserts, compositions uniques de chefs étoilés.

Technique pour photo culinaire

Que ce soit sur les réseaux sociaux, sur un blog ou encore dans les magazines, les photos culinaires font toujours leur effet sur nous : une soupe qui fait saliver ou encore un gâteau qui donne faim. Pour se lancer dans cette voie, il y a des notions de base à...

Qu’est ce que le pornfood ?

Les années 2000 sont marquées par de nombreuses tendances. Il y a eu le selfi, puis le hashtag et maintenant le pornfood , un véritable phénomène social et culinaire qui ne cesse de faire parler de lui. Qu’est ce que c’est ? Nous allons le découvrir à travers ces...

Une passion née des réseaux sociaux

La manie qui entoure la photographie culinaire est un phénomène assez récent. Au cours de la dernière décennie, ce qui était un créneau de la photographie a pris d’assaut les médias sociaux et est devenu depuis l’un des sujets préférés d’un grand nombre de clients. C’est supposément le deuxième sujet le plus populaire des fanatiques de la photographie sur Instagram

Les classiques

Macarons

macarons

Cakes Chocolat

cake chocolat

Pains

pain

Herbes

herbes de provence

Jus d'Orange

jus d'orange fond blanc

Mise en scène citron

mise en scène table

Thon tartiné

Tartine de thon

Donner vie au plat

La photographie culinaire est un genre très spécifique, car elle demande une passion et une compréhension profonde des produits. Comme l’explique Gilles, passionné de photos culinaires, la glace fond, les bâtonnets de caramel, les herbes fraîches se fanent. Le style que l’on recommande d’adopter est pas trop complexe , accessible et pas trop sérieux. Il faut avant tout balancer entre sombre et lumineux selon le plat qu’on photographie. Cette souplesse de ton donne toujours la priorité au plat, lui donnant une ambiance authentique qui va droit au but : l’appétit.

Qu’est ce que la photographie culinaire ?

La photographie culinaire consiste à prendre en photo de la nourriture de façon professionnel.  Le but est de mettre en avant le plat avec différentes couleurs et styles pour le rendre irrésistible. La photographie professionnelle d’aliments est le fruit d’une collaboration entre un directeur artistique, un photographe, un styliste culinaire, un styliste d’accessoires et leurs assistants respectifs.

Un peu d’histoire

Je me suis toujours demandé pourquoi la photographie culinaire ne semble pas avoir la même attraction dans le monde de l’art que les autres thèmes photographiques. Les masses et les professionnels n’hésitent pas à qualifier une photographie de nu d’art, alors que la photographie alimentaire semble coincée dans la fonction d’illustration. En comparaison, le genre de la nature morte en peinture remonte au XVIe siècle, le mouvement de la “beauté naturelle” donnant plus tard sa reconnaissance aux compositions alimentaires (ainsi, les peintures de plats sont des œuvres d’art courantes dans les galeries et musées). L’inventeur français Joseph Nicéphore Niépce a pris la première photo de nourriture en 1832 d’une table avec un bol, quelques ustensiles, un gobelet et un talon de pain. Nous avons parcouru un long chemin depuis cette première photo. 

D’hier à aujourd’hui

Maintenant, grâce à l’avancé technologique, les capteurs photo de smartphones sont assez puissants pour réaliser de belles photos. Dans l’esprit “selfie”, l’art de la table est devenu un sujet incontournable. Tout est sujet à être pris en photo. Instagram et autres réseaux sociaux nous ont rendu accro. Aujourd’hui ceux sont de nombreux filtres qui sont disponibles pour immortaliser un plat. Considérées comme des œuvres d’art, elles se partagent sur la toile par milliers. Telle une compétition, c’est une course à la plus belle photo de nourriture qui se joue sur internet. Alors plus besoin d’appareils ultra-modernes et sophistiqués, un simple smartphone vous permet aujourd’hui de prendre une photo HD (en haute résolution).

L’image parle d’elle-même

Une image de nourriture magnifiquement exécutée fera gargouiller l’eau à la bouche et l’estomac du spectateur ! De plus, les grands photographes culinaires s’attachent à donner vie à la plus célèbre métaphore des cercles littéraires du début du XXe siècle : la Madeleine de Marcel Proust (le romancier français a utilisé une génoise pour illustrer la force des déclencheurs sensoriels).

Allier les couleurs 

Ce qui est le plus dur dans ce métier, c’est de pouvoir composer l’assiette avec une multitude d’aliments sans pour autant dénaturer ou  sur-jouer la scène. La prise photo doit être parfaite, suffisamment exposé à la lumière pour mettre en valeur la nourriture. Vert, orange, jaune, et blanc, sont les couleurs les plus utilisées.

La photo en noir et blanc

Lorsque l’on jour avec les lumières et les contrastes, il est plus facile de faire ressortir les émotions. En effet, l’exposition et les teintes travaillées, permettent d’immortaliser la scène et lui donner presque un air “naturel” ou pris sur le fait. De plus, cela permet également de jouer sur le facteur temps que rappelles les couleurs noirs, blancs et gris.

L’art de la table

Combien de fois avez-vous entendu dire : “Tu manges d’abord avec les yeux” ? Les aliments contiennent tous les éléments de design qui peuvent donner une image saisissante. La couleur, la texture, le motif, la ligne, la forme et la forme sont tous là, mais l’ingrédient clé est de capturer l’image d’une manière qui donne envie.

Quel appareil photo ?

Avec un Nikon D750, un objectif 50mm et un objectif Macro 105mm, il ne photographie qu’en lumière naturelle. Dans son processus, la pré-production prend beaucoup de temps car elle comprend la préparation des aliments qu’il va filmer. Retoucher est généralement un jeu d’enfant, car il essaie de capturer les plats aussi naturellement que possible pour que son montage soit minimal.

Chaque matériel peut être différent et ne doit pas être prise pour acquis, car on ne peut pas devenir un grand photographe culinaire sans une compréhension approfondie de la lumière, des palettes de couleurs et des tendances stylistiques. C’est pourquoi selon les plats : entrées, plats, dessert, et le style que l’on souhaite donné, cet équipement photo ne sera pas adapté.

Pornographie alimentaire ?

Le concept de “pornographie alimentaire” ou “food porn” est attribué à la critique féministe américaine Rosalind Coward dans son livre Female Desire de 1984. Le terme a été utilisé dans les années 1980 et 1990 dans d’autres publications universitaires et dans certains articles culinaires, mais c’est en 2005 qu’il s’est répandu dans le grand public lorsqu’un groupe photo Flickr a été créé sous ce nom.

Témoignages

Inspirant et fascinant à la fois ! Merci pour toutes ces photos et les conseils. Pour ma part je débute et possède un Canon EOS 600D mais vous faites un super job. 

Dave Santonin

CEO Chef Associés, Chef Associés

Merci pour ce blog et pour tous les tips ! je suis tombé dessus par hasard via quelques forums de photo et je ne regrètte pas  à bientôt, suivez-moi sur Facebook à l’occasion !?

Vanila Slognivski

Chef au Albatros café, Albatros café

J’espère monter mon propre restaurant et vos conseils photos sont superbes, merci du fond du coeur ! Il faut animer son Insta quoi ! A bientît sur la toile et au zinc.

Nathalie Firkenkraut

Serveuse au Dandies Bar, Dandies Bar

Nos inspirations

CONTACT